Aujourd'hui, samedi, de retour à Dehradun, je me suis demandée ce que je pourrais bien montrer d'intéressant à Patrick qui est encore avec moi pour le week-end. C'est vrai que moi, je commence à avoir mes repères mais qui ne sont pas vraiment des choses touristiques...

Bref, mon planning était d'aller dire "au-revoir" aux enfants à la Ngoenga School et à Bajaj institute. Donc, j'ai proposé à Patrick d'aller visiter le temple bouddhiste près de l'école pour enfants handicapés et là:

cadeau N1: Assister à une pratique Bouddhiste.

Nous avons pu entrer et nous asseoir en méditation et observer la douzaine de moines plus ou moins jeunes réciter leurs prières. Ils sont assis en tailleur, drappés de leur étole orange, en 2 rangées se faisant face, au centre du temple. Devant eux, une petite table ou repose leurs feuillets de prières écrits en tibétain. Chacun tient dans la main droite une clochette et un diamant (nom d'un instrument de prière tibétain) dans la gauche.

Ils psalmodient leurs prières tout en faisant des mouvements bien précis avec leurs mains et leurs doigts (mudras) faisant ainsi sonner les clochettes. Soudain, deux d'entre eux saisissent des trompettes (désolé je ne sais pas le nom) un autre une paire de grandes cymballes et un troisième le maillet d'un énorme gong. Ainsi, tout en continuant à réciter leurs prières, cette musique si particulière aux cérémonies bouddhistes résonne dans ce temple et le gong provoque chez moi un réel séisme dans toutes mes cellules. Quelle chance d'être les témoins privilégiés de cette cérémonie. Vous imaginez bien que je n'ai pas osé sortir mon appareil photo, mais voici quelques photos d'un autre temple (Sakia monastery) visité plus tard dans la matinée

P1060043

P1060047

P1060048

P1060049

 

Suite à ça, petite visite à la Ngoenga School pour dire au revoir aux enfants, puis direction l'école pour enfants sourds et muets. Je voulais revoir Priya, une prof avec qui j'ai sympatisé et aussi en profiter pour remercier la directrice de m'avoir autorisé à venir une semaine assister aux cours. Lorsque je toque à son bureau pour lui dire tout ça, elle me reçoit avec un grand sourire, me demande si j'ai été contente de ma semaine, me dit que malheureusement Priya est absente aujourd'hui et me demande à brûle-pourpoint ce que j'ai prévu cet après-midi....heu, rien à vrai dire....

Ni une ni deux, elle nous propose à Patrick et moi d'accompagner certains enfants de l'école pour une sortie au temple Sikh à l'occasion d'une fête spéciale.

Cadeau N2: visite et repas au temple Sikh avec les enfants de Bajaj institute

C'est la première fois que je rentre dans un temple Sikh et je ne connais pas bien cette religion à part que les Sikh ne se coupent pas les cheveux et les cachent dans un turban ou un foulard pour les jeunes.

Je mets donc mon gilet à capuche pour me couvrir la tête. On se déchausse évidemment, on se prosterne devant un autel. Il y a les hommes d'un côté, les femmes de l'autre, un orchestre chante et joue de la musique. Puis, on s'installe dans une autre salle où les sikhs vont offrir le repas à toute personne qui va se présenter aujourd'hui. Nous nous asseyons en tailleur sur un tapis lorsque quelqu'un nous demande à Patrick et moi de le suivre. Il nous invite à nous asseoir contre le mur sachant que pour les occidentaux, manger assis en tailleur est un peu pénible. Quelle marque d'attention à la fois simple et si touchante! Il y a près de moi un sikh retraité d'une compagnie pétrolière et devant moi, des enfants des rues semble-t-il. Chacun, quel qu'il soit est accueilli et nourri. On nous distribue assiettes, chapatis, et nourriture. Peut-être 400 ou 500 repas vont être servis. Quelle expérience!

P1060053

P1060055

P1060056

P1060057

 

Il n'est que 16h et la journée n'est pas finie et nous avons déjà vécu tellement de choses!..ah, et j'oubliais:

Cadeau N3: arriver vivants après une course en tuk-tuk où nous avons remonté l'avenue...à contre-sens!

P1060061