nathalindia

19 novembre 2017

Yalla!

Pour cette nouvelle aventure et ce nouveau voyage, s'est imposée à moi une préparation physique et mentale toute particulière!

Habituellement, les années précédentes, je vous proposais une carte de l'Inde avec le trajet prévu, les dates à tel ou tel endroi, ce que j'allais y faire et qui j'allais rencontrer...je vous racontais comment je me préparais, visite dans les écoles, actions-massages pour récolter des sous pour une association...

Cette année: rien, nada, zéro, que dalle...pas un mot!

Pour ménager le suspens? afin que mes fidèles lecteurs des saisons 1, 2,3 et 4 soient tenus en haleine?

Non! Tout simplement parceque je n'ai encore pas eu le temps de réfléchir à ce voyage...qui est dans...15 jours!

Il y a quelques mois, Swami Dharmapriyananda Saraswati (Dharma) qui est aussi ma prof de yoga, de méditation et formatrice en ayurvéda a dit: "On va en Inde pour une cure ayurvédique et un pèlerinage à Arunachala. Qui vient?"

J'ai répondu: "moi!"

Et voilà!....

Au final, nous sommes 10, à partir dans cette aventure, de tous âges, de tous doshas, de tous horizons, de France et d'ailleurs. Et moi,....et bien je n'ai rien préparé pas même fait ce premier voyage que l'on fait dans sa tête avant de partir pour de vrai.. 

Pas d'anticipation, pas de projections, pas de calculs, pas de recherches....juste l'instant présent, pas après pas!

Je dois dire que tous les événements qui sont venus remplir mon quotidien jusqu'à aujourd'hui m'ont bien aidés :opération chirurgicale, arrêt de mon activité, vente de la maison, examen de notre formation de thérapeute corporel en soins ayurvédiques.

Alors cette année, je pars à l'aventure, réellement! Ouverte à tout ce qui se présentera.

Yalla!

 

 

Posté par kinatha à 22:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]


09 novembre 2017

Changer d'altitude maintenant où jamais!

Ceux qui me connaissent savent les changements importants qui s'opèrent pour moi en ce moment et qui m'empêchent de penser à ce nouveau voyage en Inde qui est pourtant imminent!...Et, du coup, ce n'est pas du voyage en Inde que je souhaitais vous parler aujourd'hui, mais de mon voyage intérieur, ce périple incroyable qui m'a fait descendre dans des gouffres de désespoir, traverser des steppes arides de solitude, être stoppée par les brouillards du doute et arpenter les sentiers sinueux de montagnes qui me semblaient infranchissables.

2017 aura été "la pire rando de ma vie" en reprenant l'expression d'une amie. 

Heureusement, pendant cette traversée difficile, deux livres, tels des bâtons de marche nordique ;) , m'ont aidé à avancer.

Le premier, "Maintenant où jamais" du psychiatre Christophe Fauré que j'ai eu la chance d'écouter lors d'un week-end de conférence. Ce livre parle de la transition du milieu de vie.

 Je vous conseille vivement d'écouter cette émission si vous approchez vous aussi de la quarantaine ;) 



 

Le deuxième, "changer d'altitude" du psychiatre et explorateur, Bertrand Piccard qui nous donne des pistes pour mieux affronter les vents de la vie en prenant la métaphore d'un voyage en ballon. Ainsi afin de changer et de donner une autre direction à sa vie, nous devons apprendre à changer d'altitude en s'allégeant de nos lests (croyances, certitudes...)

Changer-d-altitude

 

depuis Lundi, tout s'accélère et des actes forts ont été posés: Je ferme mon cabinet et je mets ma maison en vente. Le sommet s'approche et un sentiment de vertige m'envahit quelque peu.

Merci à tous les amis qui m'entourent, à ma famille, à l'accueil bienveillant de la majorité de mes patients à l'annonce de la fermeture du cabinet et aux personnes disparues qui me donnent un coup de pouce de là-haut.

 

 

 

Posté par kinatha à 19:53 - Commentaires [7] - Permalien [#]

04 novembre 2017

ICPVAC et la zen attitude...

Ce cigle barbarre, c'est le nom du bureau du consulat indien à Paris où j'ai déposé ma demande de VISA mardi.

C'est la première année que je me déplace en personne pour ma demande de VISA, mais, ne travaillant pas cette semaine, j'en profite pour faire un saut à la capitale, voir quelques amies, et accessoirement m'éviter les frais de chèque de banque et envoi du passeport par transporteur privé.

Avant de venir à Paris, j'avais pris soin de prendre un RV pour mardi 9h45, même si le site indiquait que cela n'était pas obligatoire.

En passant la porte d'entrée....Je suis assommée par une foule grouillante de familles avec enfants en bas âge, devant moi, une file d'attente d'au moins 8 personnes pour atteindre le guichet "accueil", sur ma droite des personnes debout à un comptoir remplissant des dossiers ou faisant des allers-retours au guichet pour demander de l'aide. Derrière l'accueil, des dizaines de personnes attendant sur des rangées de sièges en plastique tout en s'éventant avec leur dossier rempli... et attendant que leur numéro s'affiche sur l'écran au dessus des guichets numérotés de 1 à 9.

Sur ma convocation, une mention: "merci de ne pas arriver plus de 10 minutes avant l'heure de votre RV" . Consciencieusement, j'avais fait en sorte d'arriver juste à 9h45.... mais il y a aussi mentionné: "Si vous ne vous êtes pas présenté dans les 30 minutes après l'heure de votre RV, celui-ci ne sera plus valable et vous devrez prendre un nouveau ticket"...

Et bien c'est pas gagné!...je ne sais pas si 30 minutes suffiront pour atteindre le premier guichet "accueil"!...

Heureusement pour moi, au bout de quelques minutes, la dame de l'accueil scande: "Y a-t-il des personnes qui ont RV?" ce qui me sauve la mise. Je m' approche d'elle et sors tous les éléments de mon dossier. Après un coup d'oeil attentif, elle me félicite: mon dossier est complet. Cela me surprends, car sur le site internet, on est bien averti qu'un dossier incomplet sera automatiquement rejeté. Mais, vu sa réaction, cela doit arriver plus souvent que ce que l'on pense. D'ailleurs la suite va bien me le confirmer.

Elle m'invite donc à m'asseoir parmi les dizaines de personnes qui attendent leur tour. Quelqu'un m'appellera par mon nom....et elle rajoute (ce qui me fait un peu sourciller) ...dans la matinée....

Près de moi, une femme me dit que j'ai bien fait de prendre RV car elle a un ticket V049 et l'écran appelle le numéro V005!...Elle me dit qu'elle est déjà venue hier, et que ceux qui ont RV passent beaucoup plus vite. Puis elle m'explique que la veille elle avait oublié de remplir un document et qu'elle ne pouvait pas l'imprimer d'ici, ne se souvenant pas de son code d'accès sur le site internet, alors elle a dû revenir ce matin...Un autre voisin me dit que c'est compliqué maintenant de faire la demande de VISA et qu'il y a plein de renseignements à donner et ça l'énerve. Lui avait oublié de remplir les renseignements sur ses parents.

J'en entends une autre au guichet, commençant à hausser la voix et le pauvre employé au guichet de lui expliquer: "Madame, je vous explique pour la troisième fois, que ce n'est pas que je ne VEUX pas prendre votre dossier, mais qu'il est incomplet et que si je le prends en l'état, il va être rejeté."

Après environ 30min d'attente, l'employée du guichet N°6 m'appelle. Au moment où j'arrive au guichet, une dame déboule en trombe derrière moi et me demande: "vous pouvez me laisser passer? j'ai pris un RV!"....Je reste interloquée une minute, avec certainement des yeux aussi ronds qu' une carpe. Heureusement l'employée du guichet répond à ma place: "Mais, madame, elle aussi a pris RV." Loin de s'arrêter là, la dame me demande: "Vous aviez RV à quelle heure? parceque moi j'attends depuis plus longtemps que vous!" A nouveau, l'employée réplique: "Madame, j'appelle les gens en fonction des convocations que j'ai sur mon bureau, vous vous appelez Madame D.....? Non! Alors, vous viendrez quand j'appellerai votre nom!"

Oh là , faire sa demande de VISA! quelle aventure! chapeau aux employés qui doivent garder leur calme face à des gens si stressés alors que la plupart sont là faut-il le rappeler en vue de partir en vacances!.... 

Gardons le sourire ....et la zen attitude!

Posté par kinatha à 14:50 - Commentaires [6] - Permalien [#]

31 juillet 2017

...vous savez quoi?...

ça y est, je suis addict.

Aujourd'hui, je viens de réserver mes vols Toulouse/Chennai. 

Un nouveau voyage en Inde commence à prendre forme. Jusqu'à maintenant, c'était une brume fugace d'images et de pensées dans lesquelles j'avais de la peine à me projeter... et là, aujourd'hui, ça y est, j'ai posé la première pierre de cette nouvelle aventure.

J'ai mes billets! 

...vous me suivez?

Posté par kinatha à 21:17 - Commentaires [12] - Permalien [#]

29 janvier 2017

Séance cinéma à Jaipur

Le cinéma en Inde est une institution! C'est LE passe-temps favori des indiens. Quel que soit le jour, à n'importe quelle heure, il y a toujours du monde dans les salles de cinéma. Si on fait la moyenne, chaque jour, 9 Millions d'indiens se rendent dans les salles obscures!!!

Bombai est la capitale de l'industrie du cinéma indien puisque c'est là que se tournent la majorité des films en Hindi (environ 800 longs métrages par an)  et que l'on surnomme ces studios "Bollywood". Le sénario est classique: des gentils, des méchants, une histoire d'amour, des bagarres, de la musique et de la danse. Les films durent rarement moins de 3 heures.

Ce qui est drôle, c'est que ce sont toujours les mêmes acteurs/actrices qui tiennent les rôles principaux et qu'en plus, ce sont encore eux  que l'on retrouve à la télé dans les spots publicitaires pour les shampoings, les peintures murales... et qui sont placardés en format XXL dans les rues pour venter la dernière marque de lunettes. (remarque, un peu comme Notre Jonnhy et optic2000) Du coup, ils sont partout et ils sont surtout de véritables stars en Inde, même si pour nous, leur nom ne nous dit pas grand chose. Pour vous dire, en nous promenant dans Bandra West avec Kati et Suraj,lors de mon séjour à Bombay, nous sommes passés devant les maisons de plusieurs acteurs et actrices célèbres. Et, alors que les badauds faisaient les cents pas le portable à la main, espérant une sortie inespérée de leur idole, moi, j'ai été incapable de me rappeler un seul de leur nom!

Bref, ce n'est même pas à Bombay, mais à Jaipur, que j'ai poussé la porte d'un cinéma (en compagnie des autres français venus pour le mariage de Jai)

Nous nous sommes rendus au Raj Mandir,un multipexe ressemblant à un immense théatre, pour la séance de 18h du tout nouveau bollywood " Befibre" sorti le jour même!

J14 Jaipur - 286

 

 

Des hôtesses nous dirigent dans l'immense salle afin de trouver notre place (comme au théatre). nous prenons place en rang d'onions, un peu impatients de voir ce que nous réserve le spectacle.

Et là, à peine les lumières éteintes, une immense clameur monte de la salle: Cris de joie, sifflets de la jeunesse indienne devant les premières images du film (qui se passe je vous le donne en mille...à Paris!) En effet, le film s'ouvre sur un plan d' environ 5 minutes de baisers à la francaise, un enchainement de couples qui s'embrassent et de clichés sur Paris, la ville romantique pas excellence...

On m'avait dit qu'en Inde, le spectacle était autant dans la salle que sur l'écran, mais là! je dois dire que j'ai été bluffée! C'est carrément IN-CROY-ABLE!!!

Bon, malheureusement, le film est en hindi, donc on ne comprend rien, mais rien que les 30 premières minutes nous suffisent pour cerner l'histoire:

"Befikre" qui signifie "insouciants" dépeint une jeunesse riche et belle ou l'alcool, le sexe se consomment sans aucun complexe et surtout aucune morale. Je suis peut-être un peu "vieille France" mais quelle horreur ce film. En sortant du cinéma, on se demandait comment la jeunesse indienne pouvait se construire "sainement" tiraillée entre leur vie quotidienne étouffée sous le poids des traditions et ces images de débauche. Aïe, aïe, aïe, je pense qu'on est pas sortis d'affaire et que nous les femmes avons encore un long combat d'éducation à mener...

Enfin, je vous laisse juger par vous-même:

 

 

Posté par kinatha à 19:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 janvier 2017

De la couleur!...partout!...

P1030494

P1030505

P1030239

Posté par kinatha à 21:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]

âme souffrant de vertige s'abstenir...

à côté du palais des vents de Jaipur...

P1030606

P1030608

P1030609

Posté par kinatha à 21:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]

La Puja: le rituel incontournable hindou

La Puja est un rite d'offrande à une divinité dans la tradition hindoue. Elle s'effectue au temple, dans un lieu sacré ou chez soi devant un autel. Elle peut être officiée par un prêtre brahmane  ou pratiquée quotidiennement par les fidèles eux mêmes.

Il s'agit d'honorer la divinité en lui présentant différentes offrandes. Ici par exemple: Ganesh, le Dieu à tête d'éléphant:

 

P1020720

 

La personne qui effectue la puja commence le rituel en agitant une petite clochette, symbolisant l'élément Espace.

Puis, elle fait de petits cercles avec un bâtonnet d'encens pour disperser la fumée devant la statue ou l'image de la divinité. Ceci symbolise l'élément Air.

Ensuite, elle allume bougies ou cierges pour l'élément Feu.

L'élément Eau intervient en aspergeant la statue de quelques gouttes, ou en lui nettoyant les mains et les pieds, ou bien encore en versant de l'eau dans des petits bols placés au pied de l'autel.

Viennent ensuite les offrandes telles des fleurs, du riz, des fruits ou des sucreries qui symbolisent l'élément Terre. Voici le plateau utilisé pour réaliser les pujas lors du mariage de Jai.

 

P1030277

 

Ensuite, le pratiquant récite des prières appropriées ou mantras tout en exécutant des gestes particuliers avec les mains (mudras) ou des prosternations.

Il existe une multitude de formes et d'occasion de réaliser une Puja. De la plus simple et privée réalisée par chaque hindou chez lui, devant son petit autel, à la plus impressionnante au bord du Gange à la tombée de la nuit suivie par des centaines de fidèles et de touristes, comme ici à Rishikesh

P1010717

 

Arati: à la fin de la puja, le prêtre circule parmi les fidèles pour distribuer le feu sacré. Les participants mettent leurs mains en coupe au dessus du feu et les ramènent vers leur visage dans un symbole de bénédiction et de purification

P1010734

 

Posté par kinatha à 16:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2017

Bindi

Le Bindi est la marque traditionnelle que portent les indiens au centre du front au niveau du "troisième oeil"

Beaucoup de gens, de retour de voyage, me demandent la signification de ce qui, pour nous occidentaux, symbolise véritablement  l'Inde.

Il a fallu que je me penche un peu plus sur la question pour y voir plus clair. Signe religieux? Coquetterie esthétique? Pour qui? Pourquoi?

Tout d'abord, le bindi est issu de la culture hindoue, on ne le voit pas chez les femmes musulmanes ou chétiennes en Inde.

On lui donne plusieurs noms "Bindi" est un dérivé du mot sanskrit "bindu" qui signifie goutte mais on peut aussi entendre parler de "tilak" , "tikka" , "sindur" ou encore "pottu" au sud de l'Inde.

Au départ, j'avais entendu dire que c'étaient les femmes mariées qui portaient le bindu, puis, en fait, on s'aperçoit que les jeunes femmes, les hommes et aussi les enfants le portent...et on ne comprend plus grand chose...

En fait, la signification de ce symbole sur le front est multiple.

Pour les femmes mariées par exemple, l'autre symbole plus communément utilisé et garantissant à coup sûr leur satut social est la marque à la poudre kumkum rouge au milieu du front à la racine des cheveux cette fois.

Par exemple, là, vous pouvez être sûr que cette femme est mariée:

P1030344

 

Mais revenons à notre bindi. Traditionnellemnt, il était lui aussi fait à la poudre kumkum pour orner le front et attirer l'attention sur cette zone énergétique si importante dans la tradition hindoue qu'est le "troisième oeil" ou "ajna chakra" . Le rouge symbolisant la bonne fortune, la prospérité, et le bonheur.

De nos jours, le bindi traditionnel à laissé la place au bindi autocollant qui est un accessoire indispensable dans le maquillage des femmes. Il n'est plus exclusivement circulaire et rouge. Il en existe de toutes les tailles et de toutes les couleurs, orné de perles ou de pierres brillantes, on peut alors l'assortir subtilement avec sa tenue afin de donner une touche finale parfaite à son maquillage.

La deuxième signification du bindi est son utilisation culturelle. Il est par exemple de coutume d'apposer sur le front des invités un bindi en signe de bienvenue.

Par exemple, lors de mariage de Jai, c'est sa soeur qui a posé un bindi à chacun des invités. On se présente donc devant elle avec la main droite derrière la tête, puis elle applique la poudre kumkum ainsi que quelques grains de riz entre les sourcils.

P1030361

P1030367

 

La dernière symbolique du bindi est religieuse et lorqu'on va au temple, lors d'une puja (rite de prière et d'offrandes) ou lors d'une cérémonie de mariage par exemple, faire un bindi à la poudre kumkum est le symbole du lien qui unit l'être à la Création, on reconnait en l'être humain sa part divine, sa sagesse intérieure, sa dimension spirituelle.

P1030331

Posté par kinatha à 12:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Mehndi

Le Mehndi est l'art du tatouage éphémère au henné.

Vous avez certainement en tête ces magnifiques dessins, véritables bijoux à même la peau, sur les bras, les mains ou les pieds des femmes indiennes.

Cet art est également pratiqué dans tout le maghreb, et ailleurs en Asie pour les mariages. Mais paticulièrement au Rajasthan, c'est une pratique très populaire et énormément de femmes arborent quotidiennement ces décorations.

En venant assister au mariage de Jai, je souhaitais moi-aussi me faire faire un mehndi mais, étant arrivée à Pushkar tard dans la soirée, la veille même du mariage, je m'étais fait une raison en me disant qu'il était trop tard. Aussi, je n'ai même pas demandé si c'était possible et si on pouvait trouver quelqu'un pour me le faire.

Le lendemain matin, j'ai d'abord commencé à me rendre au marché avec Kriti et Preeti, deux cousines de Jai, afin d'acheter les derniers indispensables pour parfaire ma tenue, c'est à dire: bracelets de chevilles, boucles d'oreilles et bangles (bracelets) C'était le plus important pour moi.

Puis, de retour sur le lieu de mariage, quelle n'a pas été ma surprise...et mon plus beau cadeau!...lorsque les filles m'ont proposé de me faire le mehndi sur les mains. Je pensais que seules quelques femmes dont c'est le métier (genre une esthéticienne) partiquaient cet art, aussi, j'ai été frappée de voir que toutes les femmes et surtout les jeunes filles savent dessiner au henné et que durant les longues cérémonies du mariage, c'est leur passe-temps favori!...

Ni une ni deux, les voilà parties chercher leur matériel: sorte de poche à douille de cuisine en miniature de laquelle sort non pas de la chantilly mais de la pâte de henné noire.

Installées devant une maisonnette (où quelques heures plus tard je verrai un serpent soit dit en passant!...) Preeti à commencé minutieusement à décorer ma main droite. A main levée, la voilà partie dans des circonvolutions énigmatiques avant que je commence à voir naître sur ma main un dessin magnifique. La voir faire fut pour moi un moment magique.

 

P1030285

Peu de temps après, une autre cousine de Jai, s'est proposée pour décorer ma main gauche et j'ai confié mes deux mains, une à droite et une à gauche dans un total abandon pendant que je restais au centre telle une reine.

Pendant ce temps là, face à nous, se déroulait un des nombreux rituel du mariage où Jai, le futur marié, ainsi que se parents, récitaient des prières que le prêtre leur intimait de répéter après lui...faisaient des offrandes (noix de coco, argent...) pendant des plombes sous un soleil de plomb! 

P1030278

Evidemment, je dois dire que je n'ai pas vraiment compris les subtilités du rituel sauf que la symbolique est j'imagine de bénir l'enfant qui va bientôt "partir" du foyer pour fonder sa propre famille. En tout cas, j'étais bien contente d'être occupée avec les cousines

Voici une autre cousine (dont c'est le métier, elle!) en plein travail:

P1030288

P1030289

 

Une fois le dessin réalisé, il faut ensuite laisser sécher la pâte de henné pendant environ une heure (plus longtemps si on veut un résultat plus durable). Période pendant laquelle, il ne faut pas envoir envie de boire, de se gratter le bout du nez, ni d'aller aux toilettes... ni...rien du tout en fait parceque avec deux mains en moins, on ne peut plus faire grand chose à part causer et profiter du moment présent, ce qui est déjà pas mal non?.

Il y a plusieurs couleurs de henné. Classiquement, la couleur du dessin va virer du orange au brun et va foncer progressivement en quelques heures, mais parfois, le henné peut être coloré avec de l'indigo et il sera alors plus noir. Le tatouage ephémère persistera environ 15 jours ou 3 semaines. (j'ai encore aujourd'hui, soit plus de 6 semaines après, quelques traces sur mes ongles)

Et voici le résultat sur mes mains:

P1030426

P1030427

Posté par kinatha à 09:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]